bliss you médecine douce

Le Raw Food, la nouvelle tendance « crue »

À l’approche de l’été et de ses doux rayons, le corps se met en quête de fraîcheur: éventails, Perrier-tranche en terrasse, piscines et bords de mer, un peu d’ombre et une brise fraîche… Il semblerait même que l’on mette également d’autant plus de « frais » dans nos assiettes, avec des envies de salades, de crudités et de fruits de saison pour étancher nos soifs et rafraîchir le palais avec un shoot de vitamines colorées!

L’été ne serait-il donc pas la saison idéale pour découvrir la nouvelle tendance « crue » qui nous vient d’outre-Atlantique et même encore plus près, d’outre-manche, où le mouvement « raw » (cru en anglais) compte une petite armada de joyeux adeptes (qu’ils soient 100% crudivores ou essaient simplement d’augmenter la part d’aliments crus dans leurs repas quotidiens)?

Mais avant de continuer, soyons un peu plus précis, pour ne pas se perdre et assimiler malencontreusement le « raw food » à une énième mode alimentaire, destinée, comme beaucoup d’autres, à générer quelques best-sellers diététiques, qui quitteront les étagères des librairies dès la prochaine découverte des bienfaits miraculeux d’une mono-diète de petits pois.

Le mouvement raw n’est pas né de la dernière pluie et déjà dans les années 1830, Sylvester Graham, nutritionniste et hygiéniste américain recommandait une cure de nourriture crue pour combattre la vague de choléra qui menaçait le pays. Plus tard, à la fin du 19ème siècle, le médecin suisse Maximilian Bircher-Benner, inventeur du muesli (et on lui dit merci!) s’intéresse lui aussi aux bienfaits du cru après avoir guéri des patients de leur jaunisse avec des cures de fruits.

Au fil des recherches, les scientifiques ont déterminé que les aliments sont considérés comme « crus » s’ils ne sont pas cuits ou chauffés au delà de 42 degrés,température au delà de laquelle les nutriments s’abimeraient et perdraient en qualité.  En effet, manger cru assurerait la conservation de l’intégralité des vitamines et minéraux contenus dans les aliments, dont les molécules sont souvent cassées à trop haute température ou bien se perdent dans les eaux de cuisson (d’où l’idée de bien garder l’eau de cuisson de vos légumes en hiver pour les transformer ensuite en soupes et bouillons, et ne pas verser tous ces petits nutriments dans l’évier). L’idée est également de manger de la nourriture la moins transformée possible (on boudera donc au maximum tout ce qui est industriel).

On utilise parfois aussi l’expression « alimentation vivante », puisque, lorsqu’ils sont crus, les aliments contiennent des enzymes naturelles contribuant à une bonne digestion et à un meilleur métabolisme.

Concrètement, que nous promet donc le « raw foodism »?

– Une régulation du poids, grâce aux enzymes naturellement contenues dans les aliments (lipases et protéases)

– Un système immunitaire renforcé par des nutriments et enzymes non altérés

– Une meilleure digestion, facilitée par les fibres et encore une fois ces fameuses enzymes

– Un terrain plus alcalin et moins acide (merci les fruits et légumes) qui permettrait de réduire les inflammations, propices aux développement de cellules cancéreuses

– Une baisse d’intensité de désagréments tels que les allergies, l’asthme, le diabète etc.

Plus d’énergie et il paraîtrait même que la peau est les cheveux n’en seraient que plus beaux!

En résumé, les bienfaits de ce régime alimentaire seraient indénombrables : fibres, vitamines, minéraux, antioxydants et bon gras dans leur forme la moins transformée et facilement assimilable par notre système digestif.

Mais alors on mange quoi exactement ? Des fruits, des légumes, des graines, des noix etc. Alors, oui… tout de suite on se dit que ça doit être compliqué, long à préparer ou pire, ennuyeux à mourir, et on visualise une éternité de frustration pour nos papilles!

Bien au contraire, la cuisine crue est finalement très facile, pleine de saveurs et très…très créative! L’équipe du Happy Body Network a même pris un cours de cuisine avec Lia Aquila (http://www.liaaquila.com/raw-food.html), chef « cru » Londres, où nous avons appris à réaliser de nombreuses préparations crues: salades, smoothies, sauces (ketchup « cru », sauces thai et italienne) et desserts. On a d’ailleurs été bluffés par sa mayonnaise « raw » à base de noix de cajou mixées, citron et aromates. Un pur délice!

Ne vous inquiétez pas, le mouvement se développe aussi en France et de très nombreux cours et ateliers sont disponibles, autant pour les initiés que les bleus (Super Naturelle http://www.super-naturelle.com/ –  Dany Culaud http://www.danyculaud.fr/particuliers/ateliers-a-la-journee-soiree-ou-we).

Il y a même de formidables adresses « crues » à Paris, pour ceux qui ont encore besoin d’être convaincus et on vous recommande tout particulièrement 42 degrès(http://42degres.com/) pour son inventivité folle.

 Et surtout, surtout, pour bénéficier des bienfaits du cru, nul besoin de se transformer en crudivore acharné, mais on peut augmenter la part de cru dans nos assiettes ou le nombre de repas crus par jour.

Pour cela, quelques astuces:

Toujours avoir des fruits et légumes à la maison: on les voit donc on les veut !

– Se faire de belles salades repas colorées (le visuel change tout et quelques fraises coupées, noix de cajou et graines fraîches donnent tout de suite une touche esthétique et gustative en plus et on vous propose même une recette ci-dessous )

– Devenir meilleur ami avec son blender et se lancer dans les smoothies, soupes froides, crèmes et sauces crues

Faire tremper ses noix (amandes, noix de cajou etc), vous pourrez ensuite les passer au mixeur et réaliser des préparations délicieuses et onctueuses en remplaçant les produits laitiers

– Utilisez les dattes pour sucrer vos préparations

– Soyez créatifs et osez tout: une vinaigrette mangue/framboise faite maison? Un houmous pois-chiche/betterave/citron?

Et si vous avez besoin d’inspiration, on vous conseille le site de  Kristina Fullyraw, l’impératrice du « raw » aux Etats Unis, qui mène de front une coop’ bio, une entreprise de conseil en nutrition et des profils multicolores et alléchants sur de nombreux réseaux sociaux. Elle propose de très nombreuses recettes de desserts crus, preuve rassurante et enthousiasmante que vous n’aurez jamais à choisir entre le « raw » et la gourmandise.

On se lance?

Idée recette : Happy Sunny Raw Salad Bowl :

11349965_904135892982336_40081924_n

Pour deux :

  • 3 à 4 grandes poignées de mesclun (on vous recommande les pousses d’épinard, les feuilles de moutarde et la roquette pour le mariage du tendre et de l’acidulé)
  • 250g de fraises
  • 250g de tomates cerise
  • 1 avocat bien mur
  • 2 poignées de graines de tournesol
  • Pour l’assaisonnement :
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre (très alcalinisant)
  • 1 citron pressé
  • ¼ de mangue bien mure
  • De la coriandre ou de la menthe fraiche selon votre goût
  • Du piment d’Espelette
  • Sel

D’une simplicité folle ! Ecrasez la mangue jusqu’à obtenir une purée, puis mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette dans un verre (on vous laisse doser le piment et le sel selon vos goûts). Laissez le tout reposer pendant que vous disposez votre salade lavée dans le saladier, avant de la décorer de vos fraises coupées en deux, vos tomates cerises coupées en quatre et de votre avocat coupé en dés. Saupoudrez ensuite vos graines de tournesol. Il ne vous reste plus qu’à verser l’assaisonnement et à vous trouver un petit coin de soleil pour déguster votre bol de fraicheur cru et plein de vitamines !

Joyeusement votre,

Merci à The Happy Body Network

 Le Blog      La page Facebook

Image1

Sources:

Vegan Fusion

Purelyraw

Raw Foodism

Bradsraw

RawfoodLife

La vie est une expérience, BLISS  YOU.

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.