bliss you médecine douce

Aurélie Ingrand – Psycho praticienne en relation d’aide

Qu’est-ce que la relation d’aide ?

La relation d’aide telle que je la pratique est une forme de psychothérapie que l’on peut appeler aussi l’approche centrée sur la personne. Elle est basée sur les travaux de Carl Rogers, psychologue humaniste américain des années 50. Il a surtout étudié le savoir-être du thérapeute (plus que le savoir-faire) qui est d’après lui la base d’une relation soignant-soigné efficace.

D’après lui, le soignant (praticien) doit respecter 3 attitudes fondamentales :

  • L’empathie : le thérapeute se met à la place de son patient afin d’appréhender sa problématique via sa carte du monde. Sinon il risque d’interpréter ce que dit son patient en fonction de son propre vécu ce qui n’est pas du tout aidant.
  • Le non-jugement : le thérapeute accueille son patient tel qu’il est, sans le juger. On parle réellement d’acceptation inconditionnelle. Cela permet au patient de pouvoir être totalement lui-même, de pouvoir exprimer tout ce qu’il est sans avoir peur d’être rejeté. Ceci est très libérateur pour le patient et cela lui permet aussi d’être beaucoup moins critique vis-à-vis de lui-même : si quelqu’un m’accepte comme je suis, pourquoi je ne pourrais pas le faire aussi ?
  • L’authenticité : le thérapeute reste une personne à part entière, un être humain et pas une petite fée qui a la solution à tous les problèmes. Cela permet de créer une relation équilibrée entre le soignée et le soignant qui considère son patient comme une personne totalement capable de comprendre ce qui lui arrive et de prendre les meilleures décisions pour lui.

Ce savoir-être permet au patient de se  sentir en confiance, c’est-à-dire non seulement de réussir à se dévoiler entièrement mais aussi en confiance pour devenir de plus en plus autonome.

Bien entendu, à ce savoir-être, est associé un savoir faire. Celui-ci dépend de la profession et des affinités  du thérapeute car le travail de Carl Rogers n’est pas exclusif à la psychothérapie : il peut être utilisé aussi par des médecins, des infirmières, … toutes les professions médicales finalement.

 

Comment se déroule une séance ?

Concrètement, dans le cadre de la psychothérapie, cela se décline par une relation en face à face où le thérapeute intervient relativement souvent (30% du temps) pour aider le patient à aller plus loin dans sa réflexion, pour qu’il prenne du recul mais aussi pour transmettre ses connaissances en psychologie afin que le patient se les approprie, comprenne comment il fonctionne et puisse changer ce qui ne lui convient pas ou plus.

Je pratique la relation d’aide auprès de tous mes patients, quel que soit leur problématique : de la dépression aux difficultés relationnelles en passant par le besoin de mieux se connaitre pour trouver le métier qui les fera vibrer ou des problèmes de compulsions alimentaires, les sujets que je traite sont très variés.
En fonction, je propose des outils thérapeutiques comme l’analyse transactionnelle, la thérapie émotionnelle…qui permettent au patient d’aller plus vite dans la résolution de son problème.

 

Qui es-tu Aurélie ?

2014Aurélie - PrtCde - 05

 

Après avoir fait une classe préparatoire et une école d’ingénieur, j’ai intégré le monde de l’entreprise. J’ai alors assez vite compris que mon travail ne m’apporterait pas l’épanouissement dont j’avais besoin. En effet, même si j’ai eu des postes intellectuellement intéressants, il manquait toujours la notion de sens, de valeur humaine. J’allais finalement travailler pour voir du monde et gagner de l’argent mais cela n’était pas suffisant à mes yeux. J’ai d’abord essayé de changer de poste, de société afin de ne pas avoir à réfléchir à tout ça mais ce sentiment d’inutilité revenait à chaque fois.

J’ai alors entamé une thérapie qui m’a permis de prendre le temps de réfléchir à ce que je souhaitais vraiment. J’ai finalement décidé de reprendre des études et j’ai réalisé une formation en psychologie à l’Institut Cassiopée qui, après 2 ans, m’a délivré le certificat de psychopraticien en relation d’aide. Dans le cadre de cette formation, j’ai choisi une spécialisation en alimentation et émotion qui m’a permis d’aborder les comportements compulsifs et en particulier alimentaires.

J’ai ensuite ouvert mon cabinet : je me sens désormais complètement en accord avec ce que je fais, beaucoup plus épanouie et heureuse !

Pour en savoir plus sur sa décision de tout quitter pour se consacrer à sa nouvelle vie de psychopraticienne en relation d’aide, voici un article qu’Aurélie a écrit pour le blog jemecasse.fr.

 

 

La vie est une expérience, BLISS YOU.

bliss expert 2

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.