Un Noël gourmand et non coupable !

Un Noel gourmand et non-coupable… grâce aux secrets des Dieux !

Noel est, et doit rester, une période famille et conviviale, une période où la gastronomie est à l’honneur. Au détriment parfois, avouons-le, de notre capacité digestive ! Bûche, boîtes de chocolats, marrons glacés, foie gras, repas riches, arrosés… l’esprit des fêtes oui, mais pas n’importe comment ! Fort heureusement, l’Ayurvéda est là, et avec ses solutions antidote millénaires. Suivez le guide !

Par Armanda Dos Santos

Le but principal de la nutrition Ayurvédique est de faciliter la digestion. L’alimentation est en effet une des clés de voûte de la médecine ayurvédique. Selon la Charaka Samhita, textes fondateur de l’Ayurvéda:

1. La nourriture doit être chaude (habituellement cuite).

2. La nourriture doit être goûteuse et facile à digérer.

3. La nourriture doit être mangée dans des proportions correctes, ni trop ni trop peu.

4. La nourriture doit être ingérée dans un estomac vide, quand le dernier repas a été digéré, et pas avant.

5. Les aliments doivent travailler ensemble et non pas avoir une action contradictoire les uns avec les autres.

6. Les aliments doivent être mangés dans un environnement plaisant avec l’équipement adapté pour les apprécier.

7. Manger ne peut pas se faire dans la précipitation.

8. Manger ne doit pas vous arracher à vos affaires non plus.

9. Il est bon de se concentrer sur ce que vous mangez pendant le repas.

10. Ne mangez que des aliments nourrissants pour votre constitution propre, et qui conviennent à votre tempérament mental et émotionnel.

L’Ayurvéda désigne l’énergie de la digestion et du métabolisme par le concept d’Agni, le feu digestif, ou la capacité à digérer. Selon Christine Blin-Chandrika, auteure du Grand livre de l’Ayurveda adapté à l’occident (Editions EccE): « Agni assure le bon fonctionnement de l’organisme par la nutrition, la transformation, l’élimination. Il transforme toute nourriture du corps, digère les sentiments, les chocs et les émotions. Il donne vitalité, adaptation. Il est capital pour la santé. Agni, feu digestif, assure le bon fonctionnement de l’appareil digestif (nutrition, transformation, élimination) et des organes de l’appareil digestif (foie, vésicule biliaire, rate, pancréas, intestin grêle, gros intestins, estomac). »

En termes ayurvédiques, lorsque qu’Agni est faible, les toxines s’accumulent dans les tissus vitaux (Dhatus) et les polluent. Ces résidus, appelés Ama, peuvent ensuite s’accumuler dans les canaux de circulation, stagner, fermenter et causer de la maladie. L’accumulation d’Ama est en effet la première forme de manifestation de la maladie dans le corps. Ainsi, une personne qui a un faible pouvoir digestif va créer beaucoup d’Ama, sans même faire d’excès alimentaires. En résumé, le corps accumule des toxines selon sa capacité de digestion et d’élimination des déchets, mais aussi selon l’alimentation reçue.

La fin de l’année est en générale une période exténuante pour l’organisme.

D’abord, parce que les températures froides, sèches et humides, tendent a augmenter Vata-Kapha dans l’organisme, les énergies responsables a la fois du mouvement (Vata) et de la lourdeur (Kapha). Et comme nous venons de le voir, un organisme éprouvé, un esprit agité, sont des facteurs d’affaiblissement d’Agni et donc de création d’Ama.

Quelques causes de déséquilibre d’Agni:

  • l’excès de nourriture et de boisson

  • le grignotage entre les repas

  • les émotions négatives, réprimées

  • les mauvaises associations alimentaires

  • les repas pris a n’importe quelle heure

  • l’excès d’aliments lourds, froids

  • la perturbation de l’esprit

En termes d’alimentation, il est surtout conseillé d’éviter les aliments de nature Kapha (lourds et froids), source de création d’Ama, tels que :

  • les laitages

  • le fromage

  • les aliments lourds et gras

  • le sucre

  • la farine blanche

Autrement dit, la plupart des aliments… indissociables des repas de fête !

Heureusement, l’Ayurvéda propose des solutions faciles et pratiques pour prévenir l’accumulation de ces micro toxines, sans trop en pâtir.

Éviter la formation d’Ama

Voici quelques conseils pour entretenir un bon Agni et minimiser la production d’Ama pendant vos fêtes:

  • au saut du lit, privilégiez un verre d’eau chaude, citronnée et mielee, ou encore, une infusion au curcuma pour nettoyer le système digestif

  • pratiquez quelques Salutation au Soleil, une série de postures excellentes pour harmoniser le système digestif, lymphatique, respiratoire et nerveux.

  • si vous en avez l’occasion (et le courage), sortez marcher pendant 20-30 minutes, tôt le matin et prenez de grandes inspirations et expirations (la respiration est souvent trop superficielle et le corps est mal oxygéné)

  • tout au long de la journée, buvez des petites gorgées d’eau chaude afin de maintenir un Agni optimum et aider à éliminer les toxines

  • le soir, évitez les aliments frits, les aliments lourds tels que le fromage fermenté, la viande, les desserts riches et les autres aliments difficiles à digérer

  • pour vos repas, pensez a utiliser des épices telles que le curcuma, le gingembre, le cumin, l’asafoetida, la coriandre, car elles soutiennent la digestion et contribuent à maintenir un système digestif fort.

Les mauvaises associations alimentaires :

  • lait + viande, poisson, fruits, yaourt, café

  • yaourt + fruits, viande, poisson, fromage, citron, boissons chaudes

  • miel + ghee (en même quantité), liquide chaud

  • restes d’un repas + nourriture fraîche

  • fruits + tout (les fruits doivent être consommés seuls, et loin des repas)

Enfin, nous vous livrons quelques astuces ayurvédiques, issues des secrets des Dieux !

Nos recettes miraculeuse !

Recette Tisane «Anti Ama»

Ingrédients (pour une tasse)

– 10 gr de cumin en poudre

– 10 gr de coriandre en poudre

– 10 gr de gingembre en poudre

– 20 gr de feuilles de menthe séchée émiettée

20 gr de fenouil en poudre

Mixer. Éviter d’échauffer la poudre. Conserver dans un bocal en verre.

5 ou 10 min après le déjeuner et le dîner, prendre 1 c. à c. et mélanger à un peu d’eau chaude (pas brûlante!)

Aucune contre-indication. L’anti Ama va permettre d’éliminer les toxines, surtout celles stockées dans le côlon.

Manda, la recette secrète des Yogis !

Recette: une part de riz pour seize parts d’eau. Faire bouillir jusqu’à réduction de moitié.

Exemple: pour 10g de riz, faire bouillir 160ml d’eau.

Manda est l’eau obtenue à partir de cette préparation (sans les grains de riz).

L’eau de riz est communément utilisée en Ayurveda lors d’un Panchakarma comme diète de retour à la normale après une phase de « detoxination ». Elle réactive Agni, le feu digestif, devenu faible en raison de la purification administrée. Elle est également couramment consommée par les Yogis pendant leurs périodes de jeune, afin de maintenir la qualité des tissus.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.